web analytics

Navigation

Pour tout savoir sur les projets publiés, cliquez sur les menus en haut.

Pour consulter les dernières news, visitez les différentes catégories ci-dessous.

Brûlot le dragonneau

 

L’interview des auteurs :

 

Sur Radio Bouton

.
Les critiques :

 

« Voici un album qui possède un petit héros vraiment très charismatique. Brûlot mériterait sans doute de voir une série de plusieurs histoires qui lui seraient consacrées. En déclinant à chaque album un thème de société sensible aux yeux les enfants, le petit dragon remporterait probablement un franc succès (…) » La suite sur l’autre monde

 

« C’est une histoire toute simple et néanmoins aussi charmante que didactique, entre les dégâts occasionnés par Brûlot et la nature même de son problème. Car, au-delà de l’amusement, ce récit permet aussi de réconforter les enfants souffrant d’allergies. Il dédramatise la situation et surtout les déculpabilise, ce qui est plus important qu’on le croit. La fin, surtout, est bien amenée. Elle aurait pu être empreinte de nostalgie, mais est au contraire très optimiste (…) » La suite sur Carnets de lecture d’une livropathe

 

« Voici un livre pour enfant que je recommande à tous les parents dont l’enfant souffre d’asthme ou d’une allergie. Cette histoire est un excellent prétexte pour expliquer une problématique pas forcément évidente à clarifier pour les plus jeunes (…) » La suite sur Otakia

 

« Je pense que l’histoire racontée est assez classique dans son genre. Dans toutes les classes de maternelle, on peut trouver des histoires de lapins (ou autres espèces animales) malades qui doivent aller voir les docteurs, apeurés. Certes, les enfants tombent tous malades un jour. Ce qui m’ennuie réellement, c’est une sorte de déséquilibre dans le texte, avec des phrases très simples et courtes dans la première partie de l’album, et au contraire un texte dense et complexe dans ses dernières pages, les explications qui mettent fin au mystère (…) » La suite sur les chroniques de l’imaginaire

.

« J’ai immédiatement accroché à la première de couverture… et j’avoue qu’en général, une belle illustration pour un livre jeunesse attire mon regard et me donne envie de découvrir la quatrième de couverture. » La suite sur la confrérie de l’imaginaire